Diabète gestationnel

Histoire naturelle

Diabète gestationnelLe diabète gestationnel est un diabète qui survient chez une femme prédisposée, du fait des modifications métaboliques provoquées par la grossesse.

Il s’agit d’un trouble de la tolérance glucidique de gravité variable, survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse, quel que soit le traitement nécessaire et quelle que soit son évolution après l’accouchement.

Comme pour le diabète de type 2, il est sans symptômes apparents, d’où la nécessité de le dépister chez toutes femmes enceintes, par une épreuve d’hyperglycémie provoquée.

 

Epidémiologie

Le diabète gestationnel concerne 1 femme enceinte sur 10.
Le risque augmente notamment avec l’âge de la mère, en cas d’obésité ou d’histoire familiale de diabète de type 2.
Ce diabète a toutes les chances de disparaître à l’accouchement, mais risque fortement de réapparaître. En effet, la présence d’un diabète gestationnel signe l’existence de gènes de prédisposition. Ainsi, près de 50% des femmes qui font un diabète gestationnel seront diabétiques 25 ans plus tard.

Traitements et qualité de vie

Dans tous les cas, des mesures hygiéno-diététiques doivent rapidement être mises en place, avec la particularité qu’elles doivent prendre en compte à la fois le diabète de la mère et les besoins nutritionnels du foetus.
Dans 50% des cas, le recours à l’insuline est nécessaire. Dans quelques cas plus rares, un traitement par Metformine (anti-diabétique oral) peut être mis en place.

Les conséquences de ce diabète peuvent être :

  • maternelles (toxémie gravidique)
  • foetales (macrosomie : risques pour l’enfant d’être trop gros et d’entraîner des complications à l’accouchement)
  • néonatales (risques d’hypoglycémie et d’hypocalcémie)

Diabète gestationnel

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE