Édito

Edito

Professeur Michel Pinget

Automne 2013 - Lettre n°8

Cher(ère) ami(e),

À l’approche de 2014, je tenais avant toute chose à vous souhaiter de très belles fêtes et à vous adresser mes meilleurs voeux de bonheur et de bonne santé pour la nouvelle année à venir.

Les années passent, mais notre détermination à poursuivre les objectifs que nous nous sommes fixés reste intacte. Que ce soit au niveau de la recherche ou de nos structures de soins et d’accompagnement, nous affrontons tous les défis que le diabète ne cesse de nous lancer.

Qu’il apparaisse durant l’enfance, à l’adolescence ou à l’âge adulte, un diabète mal équilibré peut être source de complications graves et irréversibles. Il s’agit ainsi, dès son apparition, d’en assurer une prise en charge optimale. Car le défi pour ces patients consiste à préserver, au maximum, leur capital santé, pour continuer à gagner en longévité certes, mais dans de bonnes conditions. La notion du « Bien vieillir » se place ainsi aujourd’hui au cœur des problématiques de santé publique.

Ces évolutions et ces préoccupations ne sont pas sans conséquences et représentent de réels challenges pour la recherche et la médecine, qui se doivent de répondre aux évolutions des patients et leur apporter des solutions sécurisantes et confortables, à chaque étape de leur vie. Car c’est bien le traitement qui doit s’adapter à la vie des patients et non l’inverse, pour leur garantir le meilleur niveau d’autonomie, le plus longtemps possible.

Nous maintenons notre cap et vous remercions du soutien que vous nous apportez, qui donne tout son sens à notre combat.

 

Bien chaleureusement,
Professeur Michel Pinget

Partager cet article sur :